Le customer success manager : un métier au centre d’une relation client réussie

Le customer success manager : un métier au centre d’une relation client réussie

Le customer success manager : un métier au centre d’une relation client réussie

Le customer success manager : un métier au centre d’une relation client réussie

Le customer success manager ou le responsable du succès client a pour résponsabilité principale la fidélisation continue et d’accroître la clientèle. Il est également dénommer l’avocat du client car il plaide en faveur du client et se voue entièrement aux intérêts et au succès de celui-ci.

Pour se faire, le customer success manager travaille étroitement avec plusieurs directions et services de l’entreprise, et utilise tous les outils nécessaires à son objectif. Il est ainsi rattaché à la direction commerciale mais collabore par exemple avec la direction marketing, le service marketing, ou comptabilité.

Quelles sont les missions du customer success manager

Les missions du customer success manager sont assez lourdes. Il a pour mission principale de fidéliser les clients, en instaurant des stratégies de fidélisation. Pour son entreprise, il doit participer à l’amélioration des outils CRM, surveiller la qualité et la performance de service. Analyser les performances et apporter les corrections nécessaires. Suivre l’activité et effectuer un bilan annuel pour prévoir des ajustements. Puis il prévoit les besoins en ressources humaines des équipes et unifie ces équipes. Pour les clients, il assure l’accueil des nouveaux utilisateurs, et prend en charge le feed-back clients, leurs remarques, leurs demandes et leurs réclamations.

Quelle est la formation à suivre pour exercer ce métier ?

L’accès au métier de customer success manager est assez large. Un customer success manager doit avoir un diplôme de brevet de technicien supérieur ou d’études universitaires comme un master. Le poste requiert donc au minimum un niveau Bac+ 2.  Le secteur de formation est étendu.

customer-success.jpg

Ainsi, pour exercer le métier, on peut suivre une formation en vente, en commerce, en marketing ou encore en communication. La pratique courante d’une langue étrangère comme la langue anglaise est également requise.